Chargement en cours
Ma sélection

Lot 9 - REMEDIOS VARO (1908-1963) - MUJER CARACOLA, VERS 1957 - Crayon sur papier - Pencil [...]

Estimation : 15 000 € / 20 000 €

REMEDIOS VARO (1908-1963)
MUJER CARACOLA, VERS 1957
Crayon sur papier
Pencil on paper
27 X 16,5 CM • 10 5/8 X 6 1/2 IN.


PROVENANCE
Acquis directement auprès de l'artiste par Gerardo Lizárraga.
Collection particulière, Mexique.
Acquis auprès de cette dernière par l'actuel propriétaire.
Collection particulière, Espagne.
EXPOSITIONS
Castelló, Sala Bancaja San Miguel, La feminidad en el arte, 12 février-30 mars 2008.
Salamanque, Sala de exposiciones Caja Duero, Creadores del siglo XX, avril-juin 2009.
Malaga, Musée Picasso, Somos plenamente libres. Las mujeres artistas y el surrealismo, 3 octobre 2017-21 janvier 2018, n° 121.
BIBLIOGRAPHIE
La feminidad en el arte, cat. expo., Castelló, Sala Bancaja San Miguel, 12 février-30 mars 2008, Fundación Caja Castellón-Bancaja, Castelló : 2008, pp. 34 et 35 (décrit et reproduit en couleurs).
Creadoras del siglo XX, cat. expo., Salamanque, Sala de exposiciones Caja Duero, juin-avril 2009, Caja Duero, Salamanque : 2009, pp. 44 et 45 (décrit et reproduit en couleurs).
Después de la alambrada : el arte español en el exilio 1939-1960, cat. expo., Saragosse, Paraninfo de la Universidad, octobre-décembre 2009 ; Cordoue, Musée des Beaux-Arts et Palais de la Merced, décembre 2009-février 2010 ; Valence, Centre culturel 'La Neu' de l'Université de Valence, février-avril 2010 ; Badajoz, Musée d'Art Contemporain d'Estrémadure et d'Amérique Latine, mai-juillet 2010, p. 142 (reproduit en couleurs).
Somos plenamente libres. Las mujeres artistas y el surrealismo, cat. expo., Malaga, Musée Picasso, 9 octobre 2017-28 janvier 2018, Nova Era Publications, Barcelone : 2017, pp. 294-295 et 371 (décrit et reproduit en couleurs et en noir et blanc).
"Issue d'un des plus grands mirages qui auront marqué notre vie, se soldât-il par un désastre - la guerre d'Espagne - je suis placé pour revoir auprès de Benjamin Péret retour de Barcelone, Remedios qu'il en ramène. La féminité même, ici en hiéroglyphe le jeu et le feu dans l'œil de l'oiseau, celle que je tiens (il faut voir contre quels vents et marées) pour la femme de sa vie. L'œuvre de Remedios s'est accomplie au Mexique, en grande partie après leur séparation, mais le surréalisme la revendique tout entière. De son dernier tableau, peint en 1963 peu avant sa mort et reproduit ci-après, son très digne et dernier compagnon Walter Gruen a recueilli de sa bouche le commentaire : 'Le mouvement part d'en bas, de la nappe, pour se communiquer au reste. Quelques fruits, sortis de leurs orbites, se heurtent entre eux mais déjà de leurs semences naissent de nouvelles pousses'. La toile s'intitule 'Nature morte ressuscitante', ce qui se passe de commentaire et pour nous, quant à elle aussi, veut tout dire."
André Breton, La Brèche, n°7, 1964.

Demander plus d'information