Chargement en cours
Ma sélection

Lot 125 - KEES VAN DONGEN (1877-1968) - MARLÈNE - Huile sur toile - Signé en haut à [...]

Estimation : 150 000 € / 200 000 €

KEES VAN DONGEN (1877-1968)
MARLÈNE
Huile sur toile
Signé en haut à gauche
Titré sur le châssis
Oil on canvas; signed upper left; titled on the stretcher
92 x 60 CM - 36 1/4 x 23 5/8 IN.


Provenance
Vente, Rouen, Palais des Consuls, 14-15 juin 1976, lot 242.
Acquis au cours de cette vente par la famille du propriétaire actuel.

Cette œuvre sera incluse au catalogue raisonné numérique de l'œuvre de Kees van Dongen actuellement en préparation sous l'égide de l'Institut Wildenstein (lettre du 13 décembre 2019).
Exposition
Paris, Galerie Charpentier, Exposition Van Dongen - Cinquante ans de peinture, novembre-décembre 1942, n° 113 (étiquette au dos).

"L'originalité de Van Dongen est proverbiale : sa palette n'appartient qu'à lui ; son dessin, il le dépouille comme personne avant lui ; ses sujets, il les choisit avec une fantaisie qui n'a rien à envier à celle qui règne sur les boulevards et les champs de course, dans les théâtres et les endroits où le public s'amuse, à Deauville et chez les grands couturiers… Van Dongen est une époque. [...] Quelle éblouissante galerie d'histoire parisienne, ces effigies de Lantelme, de Paulette Pax, de Geneviève Vix, de Maud Loty, de 'l'Américaine aux cinq millions de dollars', de ces Trois Grâces dont l'une représente déjà une Suzy Solidor avant la lettre, de ces mondaines, habillées par Poiret, qu'entourent Anatole France, Painlevé, Boni de Castellane, les deux Guitry, Yves Mirande."
Vanderpyl, Une exposition de C. Van Dongen, in "Paris-Midi", 10 novembre 1942.
Résolument opposée au régime nazi, Marlene Dietrich rompt peu à peu les liens qui l'attachent à l'Allemagne. Devenue citoyenne américaine en juin 1939, elle met sa célébrité au service de l'effort de guerre après l'entrée des États-Unis dans le conflit mondial en décembre 1941. Elle participe ainsi à la Hollywood Canteen et récolte des bons du trésor avec Orson Welles. Mais Dietrich pousse plus loin son engagement contre l'Allemagne nazie en intégrant l'United Service Organizations (USO), ce qui lui vaudra notamment de se voir décerner en 1947 la prestigieuse Medal of Freedom américaine.
"Je suis allemande de naissance, et je resterai toujours allemande, quoi qu'on ait pu dire. Je fus obligée de changer de nationalité quand Hitler arriva au pouvoir. Sinon, je m'y serais toujours refusée. L'Amérique me reçut en son sein alors que je n'avais plus de patrie digne de ce nom, et je lui en suis reconnaissante."
Marlene Dietrich, Marlène D., Grasset, Paris, 1984, p. 205.

Demander plus d'information