Chargement en cours
Ma sélection

Lot 4 - [MANUSCRIT]. [EXTRÊME-ORIENT]. [ANONYME]. - Journaux de bord de la corvette à [...]

Estimation : 400 € / 500 €

[MANUSCRIT]. [EXTRÊME-ORIENT]. [ANONYME].
Journaux de bord de la corvette à vapeur L'Archimède ; Notes diverses sur la Conchinchine et Siam
En français (quelques passages en anglais), manuscrits sur papier
France (?) ou divers lieux en route entre Macao et Calcutta, 1846

2 volumes petits in-folio, 106 pp. (paginées comme suit : vol. I, pp. 1-65, suivies de feuillets blancs ; vol. II pp. 76-106, suivies de feuillets blancs ; nota bene : il n'y a pas de pp. 66-75 ; certains feuillets paginés sont blancs), écriture cursive à l'encre brune. Reliures de percaline bleue, dos lisses, quelques frottements aux plats, gardes de papier à la colle. Dimensions : 215 x 320 mm.

Contient : Vol. I : Extrait du devis de l'Archimède. - Voyage de l'Archimède de Macao à Singapoure & Pulo Penang [Pulau Penang] (Journal de bord : janvier 1846). Suivi de notes sur les pratiques commerciales et locales. - Pulo Penang à Calcutta (Journal de bord : janvier-février 1846). Suivi de notes sur le Bengale, sur Calcutta. Vol. II : Notes diverses sur " Hindu-Chinese Countries " ; Cochinchine ; Siam - notes extraites pour la plupart de revues et journaux tels les Singapore Chronicle ou Calcutta Journal.




Au début des années 1840, les puissances occidentales, en quête de nouveaux marchés et rivales sur le terrain commercial, ont le regard tourné vers le Céleste Empire. Une partie de la délégation commerciale attachée à la mission Lagrené est transportée en Chine sur la corvette à roues l'Archimède. Le commandement de l'Archimède est confié le 13 décembre 1843 à Edmond Pâris, un capitaine de corvette de 37 ans qui bénéficie des faveurs du pouvoir et possède une certaine expérience de la navigation à vapeur (Pâris est cité dans le présent manuscrit ; p. 4). La corvette appareille de Brest le 18 février 1844. Le traité de Whampoa a été signé sur la corvette à vapeur l'Archimède le 24 octobre 1844, en réaction contre le traité de Nankin qui est signé en 1842 entre la Chine et la Grande-Bretagne et qui accorde à cette dernière l'ouverture de cinq ports chinois. La France expédie une mission extraordinaire en Extrême-Orient sous les ordres de Théodore de Lagrené, nommé ministre plénipotentiaire de France en Chine. La mission diplomatique se double d'une mission commerciale chargée de juger du potentiel du marché chinois pour l'écoulement des marchandises françaises autant que d'étudier l'industrie locale.

Le 4 mai 1845, l'Archimède mouille à Suez d'où il appareille le 17 septembre : la corvette rejoint Macao le 2 décembre pour apprendre qu'elle doit ramener l'ambassadeur Lagrené et sa famille en Europe. Pâris quitte son commandement à Suez en juin 1846. C'est une partie de ce voyage qui est décrit dans les présents deux volumes manuscrits. Voir G. Baron, " La corvette à vapeur l'Archimède au bout du monde, allegro ma non troppo ", in Chronique d'histoire maritime, Commission française d'histoire maritime ; Société française d'histoire maritime, 2016, pp. 67-83. On consultera au Musée de la marine, Pâris (Edmond), " Journal - campagne de l'Archimède - année 1844 " ; " Journal - campagne de l'Archimède - année 1845 ".

Demander plus d'information