Chargement en cours
Ma sélection

Lot 200 - GRANDE ET BELLE PENDULE REPRÉSENTANT IBRAHIM PACHA - en bronze à double patine [...]

Estimation : 1 500 € / 2 500 €

GRANDE ET BELLE PENDULE REPRÉSENTANT IBRAHIM PACHA
en bronze à double patine verte et brune
Le cavalier, à l’arrêt, richement vêtu et armé, regarde vers l’horizon
La partie basse est richement décorée de feuillages et rinceaux
Cadran guilloché en bronze argenté avec chiffres romains noirs
(L'une des rennes dessoudée)
France, vers 1830-1840
A circa 1830/1840 french brown and green patinated bronze clock, brahim pacha
HAUT : 63,5 CM (25 IN)


NOTE
Ibrahim Pacha (1789-1848) est un général et homme d'État égyptien, fils adoptif de Mehemet Ali, le vice-roi d'Égypte qui accéda au poste de commandant de l'armée égyptienne d'Arabie en 1816
En 1824, le sultan ottoman Mahmud II, qui souhaitait avoir l'aide de l'armée égyptienne dans la guerre d'indépendance grecque (1821-1832), nomme Mehemet Ali gouverneur de Morée et Ibrahim est envoyé dans le Péloponnése avec un escadron et une armée de dix-sept mille hommes
Le 26février1825, Ibrahim débarque à Modon
Il mène alors plusieurs campagnes victorieuses, et conquiert la majeure partie de la péninsule
Il défait facilement les Grecs et parvient le 24avril1826 à mettre fin au siège de Missolonghi qui a coûté la vie à de nombreux soldats turcs et égyptiens
Il montre d'abord une certaine clémence vis-à-vis des Grecs, qui sont censés devenir ses administrés
Cependant, à mesure que la guérilla s'éternise et devant la résistance des insurgés grecs qui harcèlent son armée, il détruit en partie le pays et envoie des milliers de Grecs en Égypte pour servir d'esclaves
Ces mesures indignent les puissances européennes, la France, le Royaume-Uni et la Russie qui se liguent pour mettre un terme au conflit
Après la bataille de Navarin le 20octobre1827, au cours de laquelle sa flotte est détruite par les Européens, il est forcé de capituler et il quitte le pays le 1eroctobre 1828
BIBLIOGRAPHIE
Pour une pendule similaire, voir l'ouvrage de Stéphan Adler, Les Heures du Philhellénisme, Les pendules philhelléniques françaises, Éditions Olkos, Athènes, 2018, N°116, page 243

Demander plus d'information