Chargement en cours
Ma sélection

Lot 16 - FERNAND LÉGER (1881-1955) - UNE CHAISE ET UN POT DE FLEURS, 1951 - Gouache et [...]

Estimation : 30 000 € / 50 000 €

résultat non communiqué

FERNAND LÉGER (1881-1955)
UNE CHAISE ET UN POT DE FLEURS, 1951
Gouache et encre sur papier
Signée du monogramme, datée et située 'Chevreuse' en bas à droite
Gouache and ink on paper; signed with the artist's monogram, located and dated lower right
34 X 42 CM - 13 3/8 X 16 1/2 IN.


PROVENANCE
Collection particulière, Espagne.
Cette œuvre sera incluse dans le répertoire des œuvres sur papier de Fernand Léger que prépare actuellement Madame Irus Hansma.
Un avis d'inclusion, signé par Madame Irus Hansma le 17mai 2010, sera remis à l'acquéreur.
ŒUVRE EN RAPPORT
Fernand Léger (1881-1955), Une chaise et un pot de fleurs, 1951, huile sur toile, 65 x 92,5 cm, Stockholm, Moderna Museet, MOM/2 000/273.
Ainsi le cheminement vers l’abstraction ne le [Fernand Léger] tente guère. Elle exaspère seulement son goût de la recherche et il l’évoque brièvement mais pleinement à la manière d’une épure, retrouvant par là sa vocation première de dessinateur. Il demeure de cela un monde froid et austère, sorte de mécano d’où l’homme est momentanément absent, le temps d’un repos. Mais cet univers n’est pas le sien, il le sait et lui préfère le quotidien dans lequel il puise ses nombreux thèmes. Il en va ainsi des objets usuels dont nous ignorons la beauté plastique qu’il nous fait redécouvrir par l’étrangeté de leurs assemblages et de leurs dissonances chromatiques."
Jean-Louis Prat, "À l’aube d’un siècle neuf", in Fernand Léger, Rétrospective, Catalogue d’exposition, Saint-Paul, Fondation Maeght, 2juillet-2octobre 1988, Arte-Adrien Maeght, Paris: 1988, p.13.
"The path to abstraction does not tempt [Fernand Léger] much. It only excites his taste for research and he briefly but fully evokes it in the style of a sketch, thereby rediscovering his primary vocation as a draftsman. Of this there remains a cold and austere world, a sort of mechanical world from which man is temporarily absent, for a moment. But this universe is not his; he knows it and prefers daily life from whence he draws his many themes. The same is true for everyday objects whose plastic beauty we ignore and which he makes us rediscover through the strangeness of their assemblages and their chromatic dissonances."
Jean-Louis Prat, "À l’aube d’un siècle neuf", in Fernand Léger, Rétrospective, Exhibition catalog, Saint-Paul, Fondation Maeght, 2July-2October 1988, Arte-Adrien Maeght, Paris: 1988, p.13.

Demander plus d'information