Chargement en cours
Ma sélection

Lot 77 - ÉMILE BERNARD (1868-1941) - PORTRAIT PRÉSUMÉ D'ARMÈNE OHANIAN, 1914 - Fusain et [...]

Estimation : 1 200 € / 1 800 €

Adjugé 1 200 €


Résultats sans frais

ÉMILE BERNARD (1868-1941)
PORTRAIT PRÉSUMÉ D'ARMÈNE OHANIAN, 1914
Fusain et craie blanche sur papier teinté
Signé et daté '1914' en bas à gauche
Black and white chalk on colored paper; signed and dated '1914' lower left
26 X 18 CM • 10 1/4 X 7 1/8 IN.


PROVENANCE
Vente, Successions Paul Sérusier et Mademoiselle Boutaric, Mes Ader-Picard-Tajan, Paris, Hôtel Drouot, 19 et 20 juin 1984, lot 4 (reproduit en noir et blanc).
Acquis au cours de cette vente puis par descendance.
Collection particulière, France.
"Dans ses Mémoires, É. Bernard écrit qu'il fit la connaissance d'Armène Ohanian au cours du Banquet des Orientalistes en 1912. Une liaison s'ébaucha bientôt entre eux. Qu'y avait-il de commun entre le peintre et la danseuse ? L'Orient ! Armène lui rappelait tout ce qui l'avait frappé dans ces pays lointains : la lumière, la chaleur, la sensualité, la langueur, la musique. De son côté, la danseuse avait estimé, en É. Bernard, l'homme qui avait connu et compris l'Orient. Elle avait, en outre, l'élégance, le don des langues, la connaissance du monde. Après un moment d'égarement dans les erreurs de l'Occident, elle était retournée aux chants et aux danses de son pays. Apte aux expressions les plus diverses, elle fut tour à tour pour le peintre : la Sultane évoquant les charmes de l'Orient, Ève après le péché, Salomé aux désirs impérieux, une madone transpercée de douleurs. C'est ainsi, nous dit É. Bernard, qu'il la représenta plus de vingt-cinq fois entre 1913 et 1915."
Jean-Jacques Luthi, Émile Bernard, Catalogue raisonné de l'œuvre peint, Éditions Side, Paris : 1982, p. 132.

Demander plus d'information