Chargement en cours
Ma sélection

Lot 6 - ¤ VICTOR BRAUNER (1903-1966) - SANS TITRE, 1953 - Encre, crayon de couleur et [...]

Estimation : 15 000 € / 20 000 €

¤ VICTOR BRAUNER (1903-1966)
SANS TITRE, 1953
Encre, crayon de couleur et paraffine sur papier
Signée du monogramme 'V.B,' et datée '25.6.1953' en bas à droite
Dédicacée 'Pour Jean Ramier [sic]' en bas à gauche
Ink, colored pencil and paraffin on paper; signed with the artist's monogram 'V.B,' and dated '25.6.1953' lower right; dedicated 'Pour Jean Ramier' lower left
21,4 X 17,4 CM - 8 3/8 X 6 7/8 IN.


L'authenticité de cette œuvre a été confirmée par Monsieur Samy Kinge.
"Peintre français d'origine roumaine, Victor Brauner (1903-1966) s'intéresse tard et de façon fortuite à la céramique. Ce n'est en effet qu'en 1955 que Victor Brauner, à l'occasion d'une convalescence à Golfe-Juan, s'initie à cet art. Installé depuis le début de mars 1955 à l'Hôte du Golfe, il se rend régulièrement à Vallauris pour rencontrer les artistes installés dans la ville : Anton Prinner qu'il admire profondément et Picasso avec qui, jusque-là, il n'était pas précisément lié mais qu'il découvre alors comme 'un grand bonhomme'. Plein d'admiration, il éprouve 'un sentiment colossal que ce personnage touchant n'importe quoi lui tombe sous la main et le transformant en œuvre inoubliable'. C'est précisément sous l'impulsion de Picasso, alors chez Madoura, que le 27 mars 1953 l'artiste réalise dans ce même atelier ses premières céramiques, ainsi qu'il s'en ouvre à sa femme Jacqueline restée à Paris : 'Un matin j'ai [sic] monté à Vallauris chez Picasso et comme d'habitude il y avait du monde. Après son atelier il nous a amenés [sic] dans l’usine de terre cuite et il m'a présenté au propriétaire disant que j'étais un des plus grands peintres et ce que je fais serait magnifique en céramique. Après il y a eu comme d'habitude beaucoup de journalistes et il s'est fait photographié [sic] avec moi et David Hare qui était là disant ce sont deux grands artistes et profitez pour les photographier. Il a beaucoup insisté pour que je décore dans la collection des célébrités (Chagall, Braque, Cocteau, Éluard…) un plat, alors j'ai [sic] monté de nouveau l'après-midi et il a travaillé devant moi, inutile de te dire qu'en deux heures il a décoré 4 énormes vases, pendant que moi j'ai essayé de faire un plat, mais il faut dire que je connais pas la technique. Je vais monter encore cet après-midi pour finir'".
Dominique Forest, "Une originalité braunérienne", in Vallauris, Céramiques de peintres et de sculpteurs, cat. expo., Musée d'art moderne et de céramique de Vallauris, 2 juin-10 septembre 1995, Éditions de la Réunion des Musées Nationaux, Paris : 1995, pp. 57-58.

Demander plus d'information