Chargement en cours
Ma sélection

Lot 54 - AUGUSTE RODIN (1840-1917) - TÊTE DE PIERRE PUVIS DE CHAVANNES, VERS 1890-1891 - [...]

Estimation : 20 000 € / 30 000 €

Adjugé 22 000 €


Résultats sans frais

AUGUSTE RODIN (1840-1917)
TÊTE DE PIERRE PUVIS DE CHAVANNES, VERS 1890-1891
Terre cuite
Signée et dédicacée 'À mon ami/[Arsène] Alexandre'
Socle en marbre
Terracotta; signed and dedicated 'À mon ami/[Arsène] Alexandre'; marble base
20 CM • 7 7/8 IN.


PROVENANCE
Vente, Collection Charles Pacquement, Me Bellier, Paris, Galerie Georges Petit, 12 décembre 1932, lot 71 (reproduit en noir et blanc).
Vente, Me Ader, Paris, Hôtel Drouot, 25 mars 1949, lot 98.
Vente, Me Morand, Paris, Hôtel Drouot, 19 décembre 1988, lot J.
Acquis au cours de cette vente puis par descendance.
Collection particulière, France.
BIBLIOGRAPHIE
Antoinette Le Normand-Romain avec la collaboration d’Hélène Marraud et de Diane Tytgat, Rodin et le bronze, Catalogue des œuvres conservées au musée Rodin, II, Musée Rodin-Éditions de la Réunion des Musées nationaux, Paris : 2007, p. 620 (décrit).
ŒUVRES EN RAPPORT
Auguste Rodin (1840-1917), Pierre Puvis de Chavannes, buste sans les épaules, 1890, bronze, fondu en 1926, Philadelphia, Rodin Museum, F1929-7-12.
Auguste Rodin (1840-1917), Pierre Puvis de Chavannes, 1891, bronze, fondu entre 1907 et 1914 ?, Paris, Musée Rodin, S. 1086.
Auguste Rodin (1840-1917), Pierre Puvis de Chavannes, 1911-1917, marbre, Paris, Musée Rodin, S.01387.
"Pierre Puvis de Chavannes (1824-1898) et Rodin étaient très liés. Le sculpteur vouait une grande admiration au peintre, et Judith Cladel rapporte même que ses derniers mots lui furent consacrés : 'Et on dit que Puvis de Chavannes, ce n'est pas beau', murmura-t-il avant de mourir. Tous deux participèrent en 1889 à la fondation de la Société nationale des beaux-arts, en réaction contre l'esprit très officiel et fermé du Salon, et exposèrent ensemble en 1896 à Genève. Les deux artistes se réjouirent de la commande attribuée à Rodin, par arrêté du 18 juillet 1890, d'un buste en marbre destiné au musée d'Amiens, où venaient d'être inaugurées les peintures monumentales réalisées par Puvis de Chavannes. Ce dernier fut enchanté à l'idée de poser - 'Je suis charmé de ce que vous m'apprenez ; ma tête vous appartient' - et les séances de pose se succédèrent rapidement."
Antoinette Le Normand-Romain avec la collaboration d’Hélène Marraud et de Diane Tytgat, Rodin et le bronze, Catalogue des œuvres conservées au musée Rodin, II, op. cit., p. 621.
Arsène Alexandre (1859-1937) est un critique d'art, collectionneur, journaliste et inspecteur général des Musées français. Habitué du Grenier des Goncourt, il est proche des éminents artistes et écrivains de son temps comme Rodin, Antonio de La Gandara, Carrière, Raffaëlli, Edmond Rostand, Émile Zola ou encore Alphonse Daudet.

Demander plus d'information